Tous les Monopoly à prix compétitifs sont sur amazon.fr.

Monopoly City Streets : nouveau départ

Monopoly City Streets

L'équipe de Monopoly City Streets vient de l'annoncer dans son blog. Le jeu sera mis hors service demain, jeudi 17 septembre, à 17h00 (heure française). Il sera indisponible pendant 12 à 24 heures, le temps pour l'équipe de remettre tout à neuf. Ensuite, une fois le jeu re-démarré, il faudra se réinscrire, et tout recommencer, avec les 3 millions de dollarsinitiaux (au passage, on notera que la monnaie évoquée est le $, alors que dans le jeu, c'est le M).

Que faire lors de ce nouveau départ ?

A en croire les motivations de l'équipe, ce nouveau départ a été orchestré pour pallier aux nombreuses insuffisances des débuts du jeu. Il est vrai que depuis quelques jours, tout fonctionne à merveille et le jeu est bien plus agréable ainsi.

Mais maintenant que l'on en sait un peu plus sur le jeu, on peut penser à la stratégie à adopter.

Elle parait assez claire. Tout comme dans le vrai jeu, il faut, à mon avis, acheter le plus de rues possible. Contrairement à ce qu'il avait été indiqué au départ, le fait d'avoir des rues adjacentes ne change rien. Précipitez-vous donc sur votre rue préférée, voire sur une rue prestigieuse si vous en avez l'occasion. Tant qu'il restera des rues disponibles, le mieux est de les acheter. Ne construisez des bâtiments qu'ensuite.

Et après ?

Et après, cela risque d'être un peu plus compliqué. En effet, les possibilités de jeu semblent assez limitées.

- Saboter les rues des concurrents : pourquoi pas, mais cela se fait à l'aveugle. On ne connait pas les rues de ses adversaires directs, à moins de les chercher une par une. Difficile de tomber juste.

- Acheter ou vendre des rues : quand on a vu qu'au bout de trois jours, la quasi-totalité des rues disponibles (en tout cas, celles trouvables) avaient été vendues, je pense que peu de gens voudront vendre.

- Construire des bâtiments : oui, il ne restera guère plus que ça.

Conclusion

L'équipe a intérêt à prévoir des nouveautés (vendre les rues que l'on ne pouvaient pas acheter, par exemple) pour continuer à attirer du monde. On verra bien... ce n'est qu'un jeu !